Les opinions ne sont que des opinions.

  

 

 

Ryutan avait l’habitude de fabriquer des galettes de riz, afin de pouvoir les vendre sur les marchés. Ça lui permettait de gagner un peu sa vie. Un jour, il alla trouver Maître Tenno, pour lui demander d’être son disciple et de l’intégrer dans son temple. Il alla trouvé Maître Tenno, et lui demanda. Ryutan s’inclina. Maître Tenno accepta. Maître Tenno lui dit : « Si tu sers la pratique, je t’enseignerai la porte du Dharma fondamentale. L’enseignement de la Voie fondamentale est important. »

Un an passèrent.

Le moine Ryutan alla trouvé un jour Maître Tenno, et lui dit : « Lorsque je suis venu vous voir, lorsque je suis venu ici, vous m’avez dit que vous m’expliqueriez l’enseignement de la Voie. L’enseignement sur la porte du Dharma de l’enseignement fondamental est important. Mais pour le moment, jusqu’ici, je n’ai pas reçu d’enseignement. » Et Maître Tenno lui répondit : « Mon jeune disciple, mais il y a bien longtemps que je vous enseigne. Je n’ai pas cessé de le faire. » Et le moine répondit : « Mais à quel moment vous m’avez enseigné ? » Et le maître lui répondit : « Quand vous m’avez salué, j’ai tout de suite joint les mains. Dans la salle de méditation, lorsque vous vous êtes assis, vous étiez assis à côté de moi. Quand vous m’apportiez une tasse de thé, je l’ai accepté. Je l’ai prise de vos mains. » Le moine Ryutan resta un moment s’en rien dire, en pleine réflexion.

Et au moment où il s’apprêtait à parler, Maitre Tenno lui dit tout de suite : « L’opinion n’est qu’un point de vue. Ce que vous voyez n’est uniquement ce que vous voyez. N‘est que ce que vous voyez. Quand on a des doutes, et qu’on pense au choses, cela devient différent, lui dit le Maître. »

À cet instant-là, le moine comprit instantanément cette profonde vérité.

 

Alors, que signifie cette histoire ? Ryutan avait l’habitude de fabriquer des galettes de riz. Souvenez-vous, samedi dernier, l’histoire de la fameuse galette de riz. Il a pratiqué auprès de Maître Tenno. Il alla trouvé son Maître pour se plaindre que pendant plus d’une année, il n’avait reçu aucun enseignement de sa part. Aucun enseignement verbal. Ce qui, d’une certaine manière est tout à fait légitime, en apparence. Il alla trouvé son Maître et lui demander pourquoi. Pourquoi son Maître ne lui a rien enseigné au bout d’un an. Et le Maître lui répondit que leur vie quotidienne n’est rien d’autre que l’enseignement.

 

Quand le Maître lui exprime cette vérité, Ryutan lui resta sans voix. Et il pris un moment quand même pour réfléchir, sur ce que son Maître venait de lui dire. Que la vie quotidienne n’a eu de cesse de lui enseigner. Et au moment où son disciple s’apprêtait à prononcer un énième commentaire, le Maître lui coupa tout de suite. Il coupa sa réflexion en disant: « Les opinions ne sont que des opinions. »

D’ailleurs les opinions, c’est un peu comme la cataracte, ça ne permet pas de voir clairement.

Ryutan est passé à côté de l’essentiel. Quoi qu’il pense que son Maître ne lui a rien enseigné, pourtant, il n’a eu de cesse de lui transmettre. Mais c’était au disciple de rester attentif au langage sans mot, au-delà du verbe, au-delà de l’intellect. Il lui dit quelque chose d’important. Il dit que même si certaines opinions sont plus correctes que d’autres, la chose la plus importante est de reconnaître la différence entre une opinion et la réalité.

 

Et ça, c’est important à comprendre qu’il y a une différence entre « avoir une opinion sur » et comprendre les choses. Le disciple a manifesté une opinion, pensant que son Maître ne lui avait rien transmis. Alors qu’en vérité, il n’a eu de cesse de lui transmettre. D’une certaine manière, il lui enseigne que peu importe que certaines opinions peuvent paraître correctes à nos propres yeux, et parfois, on les englobe dans une certaine certitude, nos propres opinions ne sont que le fruit de notre esprit. Et une opinion n’est pas la réalité, pas obligatoirement. Car la réalité est bien plus qu’une simple opinion, ou un commentaire. Maître Tenno veut dire qu’il invite Ryutan à reconnaître directement la réalité pour ce qu’elle est, et au- delà de nos propres croyances limitantes et nos propres opinions que l’on colle sur la réalité finalement. Et ça fait plus d’un an que son Maître lui enseigne cette réalité.

 

Alors la plainte de Ryutan semble naturelle. Après tout Maître Tenno lui avait promis de lui enseigner. Il lui avait promis de lui enseigner l’importance de l’esprit. Mais au bout d’un an, rien a été dit. Rien a été dit sur l’importance fondamentale de l’esprit, et aucun autre sujet n’a été abordé. Maître Tenno était quand même très surpris de la réponse de son disciple. Et pourtant, il n’a jamais négligé de transmettre. Pas avec des mots, ni à travers une certaine décoration, mais d’une façon directe, par l’exemple. Il lui a enseigné par l’action. Pourtant, il lui dit: « Quand tu m’as salué, je t’ai salué. Quand tu m’offres le thé, je l’ai accepté avec gratitude. » Ce que son Maître essaye de faire comprendre à Ryutan, c’est que le comportement quotidien du Maître, ou de n’importe quelle personne, de n’importe quel enseignant, est l’enseignement lui-même finalement. Et que cela va bien au-delà des mots. Mais par une action concrète et quotidienne.

 

Source du texte  : Heido Mériadec ©️

 Kusen du 23 mars 2019