Conseils de lecture


"Face au vrai dragon"

Gudô Wafu Nishijima

Ce livre expose l'ensemble des idées de maître Nishijima est enfin disponible.

 

Traduit en français par Maitre Yudo Proulx. 

 

Il était une fois un homme qui était fasciné par les dragons. Les murs de sa maison étaient tapissés de peintures de dragons, et chaque étagère était remplie de figurines et de statues de dragons. Un jour, un vrai dragon se trouva à regarder par la fenêtre. Lorsqu'il vit toutes ses images de dragons, il déborda de joie, car ici, clairement, habitait quelqu'un qui aimait les dragons. Il serait sûrement très heureux qu'un vrai dragon vienne lui rendre visite. Mais lorsque l'homme regarda dehors et vit le dragon, il eut si peur qu'il s'évanouit sans attendre.

Les maîtres bouddhistes du passé ont expliqué la relation qui lie la théorie à la vérité par le biais d'un métaphore simple : la vérité, disent-ils, est comme la lune, loin là-haut. Les idées, les théories et les explications ne sont que des doigts qui pointent vers cet objectif lointain. Elles ne sont pas, et ne peuvent en aucun cas être, la lune elle-même. Ce livre n'est donc que l'un de ces doigts pointés vers la lune. Il peut vous en montrer le chemin, mais vous seul serez en mesure de la toucher.

Le Bouddhisme qui ressort de Face au vrai dragon n'est pas un Bouddhisme pour les dieux ou les surhommes. C'est un Bouddhisme pour des personnes réelles, pour des êtres humains aux problèmes de gens ordinaires. Un Zen humaniste, destiné à des êtres humains.



"Le vent et la lune"

Heido meriadec

Invitation au recueillement et à la contemplation, ce recueil dévoile, à travers une écriture spontanée et sans artifice, l'expérience et la pratique d'un moine zen, du déroulement des retraites centrées sur la méditation assise à des réflexions plus intimes sur le difficile chemin de l'éveil. Plus qu'un recueil de poèmes, c'est une voie poétique qui nous est proposée pour retrouver notre présence au monde, "ici et maintenant".


"nuage et eau"

heido meriadec

« S'inspirant de la sagesse du haïku, le moine Heido s'approfondit au lieu de s'étendre et, au coeur de l'ordinaire, puise toute la beauté du monde. Ces poèmes déroutent, interpellent et, par leur fracassante simplicité, secouent l'homme d'Occident. » (extrait de la préface du Maître zen Frederico Dainin Jôkô Procopio)