· 

Taïun- Poème sur le Denkoroku

Poèmes sur le Denkoroku 

 

Question : Le Dharma du Bouddha pourrait-il être confiné au corps ou à l’esprit ? D’ailleurs, peut-on dissocier la forme de la lune de sa lumière ? 

 

La lumière de la lune ne trouble rien, 

ni la forme ni elle même.  Le Soi est une énigme insondable, tout ce qui est limité et délimité sont les caractéristiques du « moi ».

 

De plus, sais-tu que la lune ne génère pas sa propre lumière ?  Pourtant, la forme est la forme, la lumière est la lumière. Mais l’unité des choses n’est pas l’appropriation conjointe de celles-ci.

 

Le vieux moine rieur n’a plus rien a enseigné. A-t-il vraiment enseigné un jour ? Posez la question aux fleurs, arbres et aux montagnes, peut-être vont-ils vous répondre ?

 

Ainsi, interrogeant ma stupidité, pour seule réponse, elle m’invite a questionner le vieux Yoka Daishi : seulement saisir la racine et sans s’occuper des branches, me dit-il en souriant. Mais prudence vouloir saisir la racine peut aussi devenir un obstacle, de même qu’opposer la racine et les branches également. 

 

Ne passez pas votre temps dans la confusion. S’abandonner et s’oublier, sans traces, tel est l’enseignement inaudible, la moelle du vieux moine.

 

TAÏUN, moine zen