· 

Film : L’histoire de maître Huineng (Éno) sixième patriarche du Ch’an en Chine.

Huìnéng (Eno en japonais), (638-713) fut le sixième patriarche du chan en Chine. Il naît dans l'extrême sud de la Chine et devient très tôt orphelin. Après avoir entendu le Sūtra du Diamant, il se rend au monastère du mont de la prune jaune et est assigné dans la cuisine, où il demeure six mois.

Un jour, Shénxiù, moine érudit et assistant du patriarche, écrit un poème sur un mur :
"Mon corps est l'arbre de l'éveil,
Mon esprit est le corps du miroir.
De tout temps je m'efforce de les essuyer,
Pour qu'ils ne soient pas couverts de poussière."

Illettré et modeste ouvrier Huineng se fait lire le poème, et puis il y répond par ces vers :
"L'éveil n'est en effet pas un arbre,
Le miroir n'est pas non plus un corps.
La nature de bouddha est toujours immaculée.
Où trouverait-on de la poussière ? " .

Ayant vu cela, Hongren, le cinquième patriarche du chan, convoque Huineng pour lui transmettre sa robe, et puis lui demande de fuir à cause des jalousies.

Huineng fuit dans le sud de la Chine et se cache pendant quinze ans au milieu d'un groupe de chasseurs. En 677, il se rend dans le temple de Faxing où deux moines sont en train de se disputer, l'un dit que c'est le drapeau qui bouge, l'autre dit que c'est le vent. Alors Huineng leur dit que ce qui bouge n'est ni le drapeau ni le vent, mais c'est en effet leur propre esprit. C'est à ce temple qu'il est devenu moine et maître du dharma. Il fondera par la suite son propre monastère, le Baolinsi.

Huineng est traditionnellement considéré comme le fondateur du chan subitiste, dit « chan du sud » (...)

On lui attribue aussi le célèbre Sūtra de l’Estrade.